Institut de Verlor Index du Forum Institut de Verlor
Micronation virtuelle du Micromonde, scientifique, technocratique et totalement folle, bâtie autour de son Université perchée dans les nuages, flottant dans les airs. .
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

L'arrivée de l'Emissaire Berstovien

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Institut de Verlor Index du Forum -> Université -> Débarcadère
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Emissaire Berstovien
Etranger

Hors ligne

Inscrit le: 05 Nov 2011
Messages: 2

MessagePosté le: 05/11/2011, 16:12    Sujet du message: L'arrivée de l'Emissaire Berstovien Répondre en citant

Un homme entre deux âges, les cheveux coiffés avec un pétard et vêtu d'un costar cravate, entre dans le Bureau de l'Econome. Ce qui marque immédiatement chez le nouveau-venu, c'est un visage tellement expressif que les mots ne sont que la prolongation de ce que ses traits ont déjà dit.

"- Ah ! Professeur Obermein, vous voilà ! Très cher professeur, je crains de m'être un peu perdu dans les dédales de votre MA-GNI-FI-QUE université. C'est que c'est tellement grand, voyez-vous, j'ai bien suivi les panneaux, mais je dois avouer avoir un peu de mal avec la signalétique spécifique de Verlor. Ha ha ha ! Professeur Obermein... Bob Obermein, c'est ça ? Je peux vous appeler Bob ? Non ne dites rien ! J'ai compris, on se tutoie. Eh bien, Bob, moi c'est Bogdan Popovski, mais appelle-moi Bogdan, je t'en prie. Canaille, va ! Hein (mot doux suivi d'un tapotement d'épaule par dessus le bureau). Bon, mon vieux, c'est pas tout ça, j'aurais bien continué à papoter avec toi, mais les affaires sont les affaires, tu comprends, bizuness ist bizuness comme on dit dans... euh... en Edoran, je crois ! Bref, je viens ici pour transmettre les amitiés du Peuple de Berstov aux savants de Verlor, puisse leur barbe ne jamais s'emmêler ! Ha ha ha ! Ah, oui ! J'allais oublier, le formulaire..."

        -Nom du pays représenté ; République Collectiviste de Berstov
        -Nom du diplomate dudit pays ; Bogdan Popovski
        -Raison de la venue du diplomate ; diplomatie, commerce, échange culturel, faire connaissance, et une très très longue liste d'autres raisons que je vous épargne ici

"- Ah là là, ces formalités... Alors Bob, tu vois, j'suis ici pour plein de bonnes raisons et Berstov, le Phare du Monde Libre, puisse sa lumière éclairer le Micromonde durant 1000000000000000²² ans, souhaite échanger avec le très respectable et académique Institut de Verlor. Vois-tu, mon gars, j'ai à te proposer de MA-GNI-FI-QUES spécimens de poissons mutants qui j'en suis sûr remporteront l'adhésion des scientifiques de Verlor. C'est non pas UNE, non pas DEUX, non pas TROIS mais bel et bien QUINZE espèces, oui j'ai bien dit QUINZE, non, Bob, pas besoin d'arranger ton sonotone, c'est bien QUINZE espèces différentes de poissons mutants que je te propose aujourd'hui ma couille. Tu permets que je t'appelle ma couille ? Bien ! QUINZE espèces et pour un prix MO-DI-QUE ! Non pas un prix déraisonnable, non pas un prix très élevé, non pas un prix décent ! Non, un prix RI-DI-CU-LE que nous proposons non pas demain, non pas dans une semaine, non pas dans un an mais bien AU-JOUR-D'HUI en EX-CLU-SI-VI-TE micromondiale à l'institut de Verlor. L'ensemble du Micromonde nous envie cette collection U-NI-QUE. Les Russlaves ont tenté de nous les prendre par la force, le Noordzeeland par la ruse, le Panaconda avant sa disparition dans de curieuses circonstances dont l'Etat de Berstov n'a rien à voir là-dedans, nous l'avons déjà dit, a tenté de nous l'acheter. Mais nous l'avons protégée et pour quoi ? Oui, pour quoi ? Je vous le donne en mille : Pour la garder pour nos très chers amis : L'INSTITUT de VERLOR ! Et oui mon gars ! C'est une occasion à saisir, là maintenant tout de suite, stock limité de 50 spécimens, après on ferme boutique. Pour 9 spécimens achetés, le 10ème est GRATUIT ! La maison ne fait pas crédit, paiement en nature demandé, nature du paiement à négocier.

Alors, Bob, mon ami, t'en dis quoi ?

Bogdan tend au professeur "Bob" Obermein un prospectus (clic) sur lequel figurent les espèces de poisson mutantes du Nord de Berstov.
     


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 05/11/2011, 16:12    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Pr. Obermein
Econome

Hors ligne

Inscrit le: 16 Juin 2011
Messages: 10

MessagePosté le: 05/11/2011, 16:56    Sujet du message: L'arrivée de l'Emissaire Berstovien Répondre en citant

Quand un individu entre deux âges et aux cheveux en pétard pénétra violemment dans son bureau, le Pr. Obermein en fut estomaqué. Il n'eut même pas le temps de congédier vulgairement le nouveau venu que celui-ci se mit à parler, à débiter une litanie sans fin. Une dizaine d'expressions s'affichaient sur son visage en même temps, et toutes si exagérées qu'il croyait qu'il s'agissait d'un masque de cire magnifique malléable. 
L'individu commença par d'usuelles sornettes sur la "MA-GNI-FI-QUE" université, mais Obermein ne fut pas dupe. Il savait que les bâtiments tombaient en ruine, mais comme bientôt on aurait plus que ça à entretenir, le reste de l'île serait explosé, tout ira pour le mieux. 
Il l'appela Bob. Obermein se demanda si c'était bien son prénom. Il ne savait plus. La coutume, quand on était titularisé, était de perdre définitivement son prénom. A la longue, après les dîners pantagrueliques, les années mnémophages et la sénescence galopante, la plupart l'oubliaient bien définitivement. Oui, peut-être Bob. Bob Obermein. Non, ça ne sonnait pas. Mais tant pis, l'autre continuait de parler. 
Il prit le formulaire qui avait atteri sur son bureau. Tout était légalement en ordre, bien que normalement ce n'était pas son affaire, mais celle du Pr. Szadeczki. Mais bon, on va pas pinailler. Mais si, on va pinailler, tiens ! 
Mais bon, il parle, il parle, et ne s'arrête jamais. Berstov, Phare du Monde Libre... Bah ! Le monde n'est pas fait pour être libre, mais prisonnier sous une cloche en verre avec des électrodes pour pouvoir l'étudier. Et si les populations se mettaient à décider, elles qui ne savent pas réfléchir, c'en est la fin de la bonne gestion du pays. 
Tiens, des poissons mutants. Ca pourrait interresser les départements de biologies et de physique nucléaire. Faudrait qu'il en parle. 
Une accalmie ! Vite, en profiter pour prendre la parole : 


-Mon bon marché ami, je suis très heureux que votre pays ai fait les maigres démarches administratives pour entrer en contact avec l'Institut de Verlor. Cela vous donne le droit d'obtenir un appartement dans le Débarcadère. Je vais vous y conduire. 


Tandis qu'il marchait, le Pr. Obermein continuait de parler pour éviter que l'autre ne reprenne la parole trop vite. 


-Un point de détail, M. Popovski, mais ne m'appelez pas "Bob" ou "ma couille". Bob est peut-être mon prénom, je ne me souviens plus, mais je suis sûr que je ne suis la couille de personne. De plus, le protocole veut que vous m'appeliez "Professeur", ou "Professeur Obermein". Le Chancelier se réserve le droit de m'appeler "Obermein" ou "Hep !". 
Je suis positivement ravi de voir que le peuple opprimé par lui-même de Berstov apporte de l'importance a l'humble université que nous formons. Je crois pouvoir parler au nom de mes collègues également. Sauf les xénophobes, bien sûr. 
Pour les poissons mutants, je pense que cela pourrait nous intéresser. Je vais envoyer le pospectus aux naturalistes, et advienne que pourra. 


Après avoir descendu de nombreux et longs escaliers, l'économe pénétra dans une petite chambre coquette et proprette. Le mur incliné du fond formait un angle de 135° avec le sol, et une grande fenêtre avait été percée, donnant sur l'à-pic vertigineux de l'île volante, avec une vue presque imprenable (quand il n'y avait pas nuages) sur l'île du Locqdu, s'étendant sur la mer. La chambre, aux murs taillés à même la roche noire et non polis, paraissait un peu froide et était sombre, malgré les trois becs de gaz et la cheminée. Le lit, confortable et trop moelleux, grand, était sclupté dans du bois, représentant des formes géométriques parfaitement réalisées. Face à l'âtre, deux fauteuils en tissu. Dans un angle, un bureau avec de nombreux tiroirs. 


-Voilà où vous logerez. J'ai supposé que vous étiez seul. La clochette sur le coté est reliée aux cuisines, qui vous apporteront vos repas, selon les horaires du réfectoire. Vous pouvez manger ici. Cependant, je dois également vous prévenir de quelques particularités diplomatiques de votre pays. Ceci n'est pas considéré comme une ambassade, et ne le sera jamais. C'est un territoire verlorin, et vous devez respecter les lois de Verlor. Pareil : vous ne bénéficiez pas de l'immunité diplomatique. Notre terre, nos lois. 


L'économe alluma un feu dans la cheminée, s'assit dans un fauteuil et indiqua l'autre au diplomate. 


-J'imagine que vous n'êtes pas venu uniquement pour nous vendre des poissons ? Prenez place, et racontez-nous plus en détail ce que vous attendez de nos échanges. 


Revenir en haut
Emissaire Berstovien
Etranger

Hors ligne

Inscrit le: 05 Nov 2011
Messages: 2

MessagePosté le: 05/11/2011, 20:30    Sujet du message: L'arrivée de l'Emissaire Berstovien Répondre en citant

"- Ok Prof', pas de problème. Je suis content de voir qu'en Verlor non plus on ne s'embarrasse pas de choses aussi futiles que l'immunité diplomatique. T'imagines, un de ces porcs de bourgeois Russlaves avoir l'immunité diplomatique ? Ou un de ces mécréants de Belondoriens ? Sans parler de ces faux-jetons de Noordzeelandais. Ou encore de ces misérables Panacondais. Quoi que ceux-là, on leur a bien fait leur fêt... Je veux dire qu'on n'a plus trop à s'en inquiéter. Bref, ce que j'attends de nos échanges ? Ben en fait, j'aime bien voyager, et Verlor c'était loin de Berstov, je me suis dit, ça doit être sympa... Non, non, pas ce que je voulais dire ! Y'a plein de heu... Bonnes, très très bonnes raisons à ma venue ici. Bon, d'abord, je suis TREEEES content d'être ici. Et puis sur le plan géopolitique, connais tes amis, connais tes ennemis, connais les autres. C'est de la stratégie d'état, prof', tu comprends. On fait le tour des pays, on voit ce qu'ils peuvent nous apporter, il y a de nombreuses constantes à explorer et bien évidemment...

[...]

(Le professeur Obermein s'endort durant le long monologue, puis se réveille en sursaut un temps indéterminé plus tard)

Bref ! Prof', je suis content de voir qu'on est arrivés à un accord. Demain 18 heures, tu as dit ? Parfait, les savants Verlorins sont connus pour leur ponctualité et la chaleur de leur accueil et je vois que tu ne contreviens pas à la norme. Ah ! Sacrée vieille branche ! (nouvelle tape sur l'épaule) Je passerai donc m'entretenir avec les naturalistes à 18 heures, génial ! Bon sur ce Prof', j'vais me reposer un peu. C'est pas pour dire mais une semaine de bateau pour venir jusqu'ici, ça use !"
 


Revenir en haut
Pr. Obermein
Econome

Hors ligne

Inscrit le: 16 Juin 2011
Messages: 10

MessagePosté le: 05/11/2011, 21:57    Sujet du message: L'arrivée de l'Emissaire Berstovien Répondre en citant

Le Pr. Obermein s'était réveillé en sursaut. Cela n'était pas habituel car quand on écoute depuis des décennies des discours du corps enseignant, on développe une sorte d'immunité soporifique. Le fait qu'il se soit endormi révèle une activité babillante du Berstovien assez peu commune. Un cas intéressant aux acousticiens, probablement, faudra leur en parler. 
Il prit congé selon la coutume verlorine, c'est-à-dire lever la main droite en formant un trièdre direct. Il tenta de se souvenir quelle sorte d'accord il avait pu passer. Probablement que le commis était revenu avec la réponse des naturalistes... Bah, bref, ce n'est plus de son ressort, et il va pouvoir retourner à ses chers calculs économiques. 
Soudain, un point de détail lui revint à l'esprit. Il rentra précipitamment dans la chambre. Le diplomate était déjà sous les draps, prêt à somnoler. 


-Avant que j'oublie, il faut que je vous prévienne. Vous avez été immédiatement intercepté en bateau avant votre arrivée, donc pour l'instant il n'y a pas de problèmes. Mais surtout ne sortez pas de l'Université. Il y a une épidémie de Capillopancréatite bucolique, et on prend les mesures nécessaires. D'ici demain, le reste de l'île du Locqdu aura disparu sous les flots. Il vaudrait mieux que vous évitiez de vous y rendre et d'y rester jusqu'à la fin de vos jours... Ce qui représentera peu. Normalement, l'annihilation aura lieu aux alentours du déjeuner, demain, et vous êtes invité au spectacle. Ca se passera au débarcadère. Venez, ça vaudra le coup d'oeil. 


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 01:10    Sujet du message: L'arrivée de l'Emissaire Berstovien

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Institut de Verlor Index du Forum -> Université -> Débarcadère Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

Sauter vers:  


Index | Panneau d’administration | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Chronicles phpBB2 theme by Jakob Persson (http://www.eddingschronicles.com). Stone textures by Patty Herford.