Institut de Verlor Index du Forum Institut de Verlor
Micronation virtuelle du Micromonde, scientifique, technocratique et totalement folle, bâtie autour de son Université perchée dans les nuages, flottant dans les airs. .
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Epidémie de Capillopancréatite bucolique

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Institut de Verlor Index du Forum -> Université -> Amphithéâtre
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Pr. Bouldesuif
Professeur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Mai 2011
Messages: 2

MessagePosté le: 04/11/2011, 16:36    Sujet du message: Epidémie de Capillopancréatite bucolique Répondre en citant

-Messieurs les professeurs, je suis dans le devoir de vous faire d'une nouvelle alarmante. De fait, il paraitrait que notre gaz soporigène pour endormir le pays dans un coma réparateur et préventif possède des effets secondaires, et bien... Indésirables, c'est le moins que l'on puisse dire. Nous supposions que nous étions à l'origine de la fièvre marron qui décima le Panaconda, mais chez nous il y a bien plus grave. Une épidémie, capable de se transformer en pandémie, se répend sur nos terres : la Capillopancréatite bucolique, aussi nommée la Bouldesuivose, en l'honneur de son découvreur et probablement instigateur, votre serviteur. 
Elle se traduit par des symptômes très simples : tout d'abord, la chute des cheveux, mais pas du reste du système pileux, suivi d'une dégénérescence du pancréas, et d'une envie de batifoler dans les bois. A ne pas confondre avec la Capillohépatite casanière, dont est atteint la plupart des membres de cet Institut (perte de cheveux, dégenerescence du foie et envie de rester devant un bon feu). 
Le problème est que cette maladie est transmise par des bactéries très virulentes insensibles à nos antibiotiques. La mort survient en quelques jours. Toute la population de Dodedam est déjà décimée, et quelques cas sont repérés sur l'île même. Nous courons à la catastrophe, messieurs. Il faut absolument réagir. Il en va également de la survie du Micromonde, car les bactéries se déplacent aisément dans l'eau de mer, et atteindrait les rivages continentaux dans quelques jours si nous n'enrayons pas l'épidémie. Nous resterons vivants nous car notre Université, suffisamment placée en hauteur et avec aucun contact terrestre, est protégée. Mais pensons aux Scanthélois, aux Oumoyiens, aux Pryans...


-Aux Russlaves ? 


-Non. Qu'ils crèvent dans leurs lupanars. Bref. La solution simpliste serait d'euthanasier avec un gaz toxique toute la surface de l'île. Mais c'est inhumain, et de plus les vapeurs toxiques pourraient revenir sur l'île. De plus, qui nous dit que tous mourront ? Quelques uns seront immunisés. Alors nous avons la solution. Il faut bombarder et faire disparaître sous les flots l'île du Locqdu. 


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 04/11/2011, 16:36    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Pr. Obermein
Econome

Hors ligne

Inscrit le: 16 Juin 2011
Messages: 10

MessagePosté le: 04/11/2011, 16:52    Sujet du message: Epidémie de Capillopancréatite bucolique Répondre en citant

La déclaration avait stupéfait la salle. En effet, même si on considérait les êtres humains comme des sous-produits de l'évolution comparé aux universitaires, on jugeait cela dur à avaler. En partie pour des raisons économiques. 


-Mais, et la population ? Comment ferions-nous pour survivre ? 


Ce fut le Pr. Obermein qui se leva et qui rejoignit le Pr. Bouldesuif sur l'estrade. Il avait été prévenu et avait déjà étudié la question. 



-Nous avons dans les locaux de l'Institut suffisamment de personnel pour reconstituer une population. Nous serions environ 2000 personnes, dont 251 professeurs. Nous survivrons aisément. 

-Et pour la nourriture ? 

-Nos estimations nutritionnelles nous informent que si gaspillions nos ressources et les gérions mal, nous en aurions toujours pour au moins cinq ans. Avec une saine gestion, nous survivrons indéfiniment, dans le luxe et l'opulence, comme avant. 

-Et pour la défense du territoire ? 

-Qui serait intérressé par une petite île sans ressources ? Et, de plus, qui pourrait attrapper une île volante qui peut se mouvoir sur un territoire de plusieurs centaines de kilomètres carrés ? 

-Et pour toute la culture que nous laisserons en bas, détruite par les bombes ? 

-Je vous ai reconnu, Szadeczki, même sous votre déguisement. Pas de place pour les sentimentaux. Nous avons toute la culture qui nous faut. L'Ile du Locqdu se limitera désormais à l'île volante. 

-Et le problème éthique ? 



Le Pr. Obermein se pinça le nez, exaspéré. 



-Vous êtes une assemblée qui, depuis des siècles, expérimente des produits et inventions horrifiques sur des êtres humains, qui condamne à l'exil des ignorants, qui endort son peuple pour éviter une révolution, réduit en esclavage les coupables. Ne jugez donc vous pas que tuer des gens condamnez à une mort lente et douloureuse, et empêcher au monde entier de mourir sous les coups d'une bactérie maléfique, n'est-ce pas là un acte charitable ? 



Des murmures d'approbation d'élevèrent de la salle. 


Revenir en haut
Pr. Grastert
Chancelier

Hors ligne

Inscrit le: 16 Juin 2011
Messages: 8

MessagePosté le: 04/11/2011, 16:56    Sujet du message: Epidémie de Capillopancréatite bucolique Répondre en citant

Plus personne ne parlait. On attendait que le chancelier réagisse. L'évènement était trop important pour qu'on puisse s'y mouiller impunément. On voulait laisser la responsabilité à une unique personne, un martyr. L'opticien qui dirigeait l'Université termina par se lever. 


-Messieurs, Professeurs, je crois que nous n'avons pas le choix. Nous devons sauver notre peau et celle du monde. Nous avons tout le nécessaire explosif ? 
-Oui, Chancelier. Prêt depuis deux cents ans. 
-Bien. Préparez tout, nous lancerons l'offensive dans quelques jours. Coupez tous les transports vers la terre ferme. Informez les familles des personnes présentes, et laissez partir ceux qui le souhaitent. Dieu merci, nous tentons de garder toujours les familles unies au même endroit. Que personne ne monte, mais laissez le minimum de gens partir. Nous en aurons besoin. Je vais envoyer une communication vers le Micromonde. Professeurs, que la Causalité nous garde en sa toute-puissante protection...


Revenir en haut
Petit Prince


Hors ligne

Inscrit le: 26 Nov 2011
Messages: 3

MessagePosté le: 26/11/2011, 04:36    Sujet du message: Epidémie de Capillopancréatite bucolique Répondre en citant

Avez-vous inspecté l'état de la flandona gagnole ?

Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 01:09    Sujet du message: Epidémie de Capillopancréatite bucolique

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Institut de Verlor Index du Forum -> Université -> Amphithéâtre Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

Sauter vers:  


Index | Panneau d’administration | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Chronicles phpBB2 theme by Jakob Persson (http://www.eddingschronicles.com). Stone textures by Patty Herford.